C'est la 21e Conférence des parties || COP 21, c’est-à-dire le rassemblement annuel de tous les pays désireux d’agir pour le climat.

Trop souvent ignorée, la voix des nations africaines n’a jamais suffisamment résonné pendant les Conférences des Parties pour la lutte contre le réchauffement climatique.

Depuis le Sommet de la Terre à Rio, en 1992, les enjeux économiques, politiques, diplomatiques, sociétaux  et environnementaux ont été bouleversés par l’émergence d’une Afrique aujourd’hui incontournable.

C’est donc, avec une légitime attention, que le monde entier considère aujourd’hui cette nouvelle Afrique.

C’est pour faire entendre la voix des leaders africains, découvrir les initiatives innovantes de start-ups compétitives, partager les Best Practices développées aux quatre coins du continent sur le plan économique, social, éducatif, culturel, mutualiser les réseaux d’entrepreneurs ingénieux, répondre aux médias internationaux, fédérer les femmes et les hommes, créateurs de richesses, que Les Ateliers de la Terre ont souhaité faire vivre, au cœur de Paris, le LAB – Land of African Business.

Pendant 10 jours, le cœur d’une Afrique innovante et performante battra à l’Hôtel de l’Industrie - 4 Place Saint-Germain-des-Prés 75006 Paris - au centre de la capitale française.

Ce lieu dédié à l’Afrique constituera un laboratoire unique et original, en complément des négociations officielles du Bourget, essentiel à l’émergence de modèles africains référents.

Plus de 200 speakers de haut niveau interviendront pour présenter des solutions de croissance durable en Afrique francophone et anglophone. Parmi eux, Lionel Zinsou, Roger Nkodo, Saran Kaba Jones, Kako Nubukpo, Henri Claude Oyima, Celloun Dalein Diallo, Romarick Atoké, Hakima El Haité, uliana Lumumbaa, enjamin Ngongang, Amira Yahyaoui, Alioune Ndiaye, Carlos Lopez, Seyni Nafo, Berthin Nahoum et Jean-Louis Borloo.

AFRIKArchi, représentée par son Président fondateur Romarick Atoké, a eu l'honneur d'être invité à intervenir lors d’une table ronde sur le thème : « La ville durable à la française, adaptation et limite du génie du Territoire » le Mercredi 9 Décembre, de 10h à 11h30 à Hôtel de l’Industrie, 4 Place Saint-Germain-des-Prés 75006 Paris.

 

Plus d'informations concernant le programme détaillé, cliquez ici

Obtenir le billet d'entrée gratuit de la journée du 09 Décembre, cliquez ici

Publié dans Articles
Dans le cadre du 8e Forum des Jeunes, organisé du 29 au 30 Octobre 2013 par l'UNESCO, AFRIKArchi a le privilège d'intervenir durant l'atelier mis en place par l'African Business Club (ABC) le Jeudi 31 Octobre à 9h et qui a pour thème "Entrepreunariat social : les clés de la réussite".
Nous vous invitons à cet atelier qui s'annonce très enrichissant et intéressant, puisqu'il vous sera présenté les stratégies à mettre en place pour mener à bien vos projets ainsi que des retours d'expérience.
 
- Thème :  « Entrepreneuriat social : les clés de la réussite »
- Intervenants : AFRIKArchi | L’AFRIQUE DES IDEES | PIAMM TECHNOLOGIES | ABC
- Heure : 9h à 13h,
Deux ateliers de 2h en français puis en anglais (9h-11h puis 11h-13h)
- Lieu :  UNESCO - Siège social, 7 Rue Fontenoy 75007 Paris.
 
AFRIKArchi, par la voix de son Président Fondateur, Romarick ATOKE, interviendra sur le retour d'expérience concernant la mise en place d'AFRIKArchi ainsi que les aboutissements de ses actions.
 
L'atelier est organisé en 4 parties:
- Présentation d'une démarche simplifiée
- Les outils adaptés à la gestion de projet
- Cas pratiques: Réflexion en petits groupes sur des projets provenant de l'UNESCO
- Retours d'expériences.

Pour participer, Veuillez vous inscrire ici
 
!! Rendez-vous donc le Jeudi 31 Octobre à 9h !!
Publié dans Articles

 

 

 

AFRIKArchi était invitée le 18 Octobre 2013 sur le plateau de l'émission +D'AFRIQUE de Canal +.
Romarick ATOKE, Président Fondateur d'AFRIKArchi partageait le plateau avec Moustapha Naham et toute l'équipe de l'émission.

 

 
Vous avez raté l'émission en direct, suivez son intégralité en ligne, en cliquant ici.
Pour regarder le passage du Président d'AFRIKArchi, cliquez sur la vidéo ci-dessous.
 
Photo (g.à.d) : Mamane, Mustafa Naham, Bibi Tanga, Rokiata Ouédraogo,
Romarick Atoke (Président Fondateur AFRIKArchi), Adama Paris, Maryse Ewanjé-Epée.

 

 

 

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

Publié dans Articles

Retrouvez en ligne, l'intervention dans l'émission 100%ECO | Télésud TV de Romarick ATOKE, Président Fondateur AFRIKArchi & Directeur de Global Archiconsult, sur le thème "L'Afrique des mégalopoles". [à partir de 46:06mns]

Ont été abordé les objectifs de l'Association AFRIKArchi, notamment sur le Concours ARCHIGENIEUR AFRIQUE 2013, mais aussi le projet Le Grand Cotonou, initié par Global Archiconsult.


100 % ECO du 141013 by telesud
Publié dans Articles

 

 

 

Après sa participation dans l'émission 100%ECO de Télésud TV, retrouvez AFRIKArchi par la voix de son Président Fondateur, Romarick ATOKE, dans l'émission +D'Afrique de Canal + le Vendredi 18 Octobre à 20H30 UTC/GMT.

 


Ne ratez pas cette émission dans laquelle le président parle du Concours ARCHIGENIEUR AFRIQUE 2013 ainsi que les autres projets de l'Association.

 

 

 

 

Publié dans Articles

Envie de participer à un projet solidaire tourné vers l'Afrique? Intéressé par les questions politiques, urbaines, sociales et éducatives en région sub-saharienne? Ou tout simplement, curieux de découvrir nos actions et celles des partenaires à ce forum?


Venez nous rencontrer lors du forum solidaire "Autour de l'Afrique" au cours duquel auront lieu des conférences, des témoignages et des animations... autour de l'Afrique!


Au programme de cette journée:


- Première conférence " Urbanisme et cadre de vie : les nouveaux enjeux du développement en Afrique"
- Animation percussions par l'association Africaroots
- Seconde conférence : "Le développement en Afrique, une construction au féminin"
- Activité henné
- Session d'information et témoignages de volontaires partis en chantier avec APA.
- Expo photos des plus beaux moments passés en chantiers et en stage (Bénin, Burkina-Faso, Togo)

Nous vous invitons exceptionnellement à la conférence "Urbanisme et cadre de vie : les nouveaux enjeux du développement en Afrique" qui a lieu à 13h et qui sera présentée par M. Romarick ATOKE, Président Fondateur AFRIKArchi et  Directeur de Global Archiconsult.

Un buffet aux saveurs africaines sera assuré tout au long de la journée!

!! Nous vous attendons nombreux sur notre stand !!

Pour toutes questions, contactez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | +33 (0)6 26 57 41 60

Forum organisé par l'Association Afrique Pleine d'Avenir (APA)

 

 

 

 

 

Publié dans Articles

 

A quand des contrats africains dans les domaines de l’assainissement, de l'urbanisme et des VRD?

 

 

Durant ces dernières années, des centaines de contrats ont été signés entre les gouvernements africains et les grands groupes internationaux, qu'ils soient américains, européens ou asiatiques. Mais force est de constater que ces contrats de projets à court ou long terme sont opérés uniquement dans les domaines de l'énergie, des  infrastructures administratives, du transport et de la logistique, des télécommunications et de l'agro-alimentaire.

 

Qu'en est-t-il des projets dans les domaines de l’assainissement, de l'urbanisme ou encore des voiries et réseaux divers...!?

 

S' il y en a, ils se comptent du bout des doigts comparés aux projets dans les domaines pré-cités.  Est-ce à dire que l'Afrique n'a pas besoin de ce type de projets!? Ou juste que nos gouvernements africains se préoccupent peu, voire pas du tout de ces domaines ?

 

Pourtant, la lecture est la même dans la majorité des villes africaines notamment celles de l'Afrique sub-saharienne. Même dans les grandes capitales africaines, il suffit tout juste de passer dans les rues pendant les saisons de fortes pluies pour constater le calvaire auquel font face les populations et l’état dramatique des rues et maisons dans les quartiers.

 

On souligne notamment dans les villes comme Cotonou, Lomé, Niamey, ou Douala des eaux stagnantes impressionnantes et qui atteignent parfois 1.10m de hauteur.

 

Souvent, face à ces situations, nos dirigeants africains proposent des solutions à court terme et non durables. Prenons le cas de Cotonou, où les dirigeants mettent en place des mesures de pompage d'eau d'un quartier à un autre. Les riverains n'ont satisfaction que pendant quelques heures, car il suffit d'une autre pluie diluvienne pour que les mêmes quartiers soient inondés à nouveau.

 

Place de l'Etoile Rouge, Cotonou - Bénin © Altahine

 

Face à cette situation, quelles mesures mettre en place ? Le constat est ainsi connu de tous : les villes africaines aujourd'hui connaissent pratiquement toutes des situations d'étalement urbain considérables et les problèmes liés au traitement et à la gestion des eaux et des déchets ne sont quasiment pas étudiés. Ainsi, ils peinent à trouver des investisseurs sur du long terme.

 

En 2030, l’Afrique comptera environ 300 millions de nouveaux citadins. Vingt ans plus tard, 60 % des africains vivront en milieu urbain, soit 1,3 milliard de personnes. La population active la plus importante et la plus jeune au monde sera africaine. Et d'après les études, les vingt plus grandes métropoles de la planète seront africaines.

 

Etat des caniveaux à ciel ouvert - © DR

 

Aujourd'hui, l'Afrique compte non seulement les pays affichant les plus forts taux de croissance économique au monde, certains affichant des chiffres supérieurs à 9%. Il est donc plus qu'opportun de répondre à la demande et de satisfaire les populations de ces villes africaines. Car, le tout ne suffit pas d'avoir de belles infrastructures mais il faut aussi pouvoir assurer le traitement des eaux, des déchets, d'avoir des voiries adaptées mais également que ces nouveaux réseaux soient gérés de manière optimale.

 

Les décideurs africains doivent désormais agir sans plus tarder pour que ces domaines soient enfin pris en compte dans la signature des contrats avec de grandes entreprises, pour un développement urbain orienté vers la satisfaction des populations.

 

 

 

 

Romarick ATOKE pour Global Archiconsult,

 

Publié dans Articles

Projeté par Global Archiconsult, le 2² Eco-Studio a été conçu dans le but de répondre au besoin d’espace auquel font face surtout les Etudiants. 

L’espace dans le 2² Eco-Studio est composé de 1m x 2m d’entrée et d’espace d’étude équipé d’une table et chaise. Ensuite, 2m x 2m pour la cuisine équipée et l’espace où se coucher. Ce dernier est équipé d’une TV Plasma suspendue à la cloison amovible qui permet de créer les l’espace souhaité, d’un rangement et d’un lit mural escamotable. Enfin 1m x 2m, pour la salle d’eau équipée d’une douche, d’un lavabo avec miroir et d’un WC.

De type traversant, le studio est naturellement aéré et éclairé. Le mobilier et les équipements sur mesure permettent une circulation parfaite dans le studio. Dans le but de concevoir un projet répondant à la notion de Développement durable, ce studio est conçu en terre cuite. Il peut bien être aussi réalisé avec bon nombres de matériaux, entre autre un conteneur (notion de recyclage) et adapté à tout type de climat, même s’il nécessite parfois une certaine isolation. C’est surtout le rapport qualité-prix qui est très abordable.

Le 2² Eco-Studio, plus adapté à la vie estudiantine en milieu urbain peut bien être aussi utilisé comme logement social ou d’urgence. Puisque ces modules peuvent être transportés en fonction du matériau de construction. On peut aussi bien concevoir tout une structure de logements avec ces modules. Pour cela, il suffit tout juste de juxtaposer et d’empiler à volonté plusieurs modules. Ainsi, on peut concevoir le nombre de studios souhaité sur un niveau ou le nombre d’étages souhaité. Pour un empilement de modules, on pourra desservir chaque niveau en mettant en place une coursive extérieure.

Vous êtes interessé à réaliser ce module, n’hésitez pas à contacter Global Archiconsult : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | +33 (0)6 26 57 41 60 | http://www.globalarchiconsult.com

 

 

 

 

Publié dans Articles

En Afrique, principalement en Afrique noire, force est de constater que presque tous les marchés publics sont attribués aux grosses entreprises étrangères. Est-ce tout simplement parce que nos entreprises locales africaines sont incompétentes ou parce que les gouvernements ne leurs font guère confiance...!?

Le développement de l'Afrique pourrait bien passer par l'attribution de ces marchés aux entreprises locales qui pourront ainsi faire tourner l'économie de ces pays. Quand bien même le grand problème auxquels sont confrontés ces entreprises locales soient les équipements et matériels. Rappellons que la location de ces derniers est possible, de même que la sous-traitance ou co-traitance avec d'autres entreprises étrangères pour la réalisation des projets. Dans ce schéma, l'entreprise locale devra bien élaborer son avant-projet et budget pour ne pas se retrouver en faillite.

Ou encore, comme dans les pays orientaux et occidentaux, pourquoi n'attribuerait-on pas les marchés publics par concours ... Et ce, afin de mettre en place une compétitivité au sein des entreprises. L'attribution de marchés sur concours se passe de façon très simple, et les entreprises procédent de la manière suivante :

ATTRIBUTION DE MARCHES PUBLICS SUR CONCOURS:

1- Scruter les Annonces d’appel à candidature de Maîtrise d’œuvre.

2- Lorsque l'une vous intéresse, vous notez la forme juridique. L'architecte est mandataire de l’équipe de maîtrise d’œuvre (bureau d’étude, acousticien, paysagiste, etc…)

3- Vous constituez votre équipe en cherchant les cotraitants que vous jugez compétents pour réaliser le projet. Ensuite vous finalisez le dossier de candidature.

4- Après être sélectionnée, souvent avec 3 ou 4 autres concurrents, on vous donne un programme fonctionnel pour la conception dudit projet.

5- Vous visitez alors le site d’implantation du projet. A cette étape, vous cherchez à prendre connaissance de toutes les informations (programmatique que contractuelles) concernant le site.

6- Vous réalisez votre projet et validez toutes les options, du moins la plupart.

7- Vous rendez votre projet, jusque-là dans une phase esquisse. Après délibération d’un jury composé des représentants du maître d’ouvrage, de membres compétents, d’architectes, d’ingénieurs, d'élus locaux et autres.

Après délibération, soit vous perdez, donc vous touchez une indemnité, ou alors vous êtes retenu et vous devenez le maitre d'œuvre pour la réalisation du projet.

8- Vous négociez le contrat, on vous notifie le marché. Ensuite, vous commencez les études qui s'effectuent comme suit :

- APS (Avant-Projet Sommaire) : On approfondie la faisabilité en comparant l'esquisse puis l'existant. Vous proposez votre budget et au maître d'ouvrage de valider ou non. A cette étape, l'on pourrait soumettre le projet aux futurs utilisateurs des lieux pour des modifications pour plus adapter le projet aux concernés.

- On débute les études (sous plusieurs phases) de l’aspect financier. Et ce, jusqu'à la constitution du Dossier de Consultation des Entreprises (D.C.E).

- On lance un appel d’offre dans les journaux officiels, professionnels, et autres …

- Les entreprises intéressées peuvent alors retirer le dossier et soumettre une offre budgétaire pour la réalisation du projet.

- L'entreprise avec une proposition modérée est sélectionnée. Suite à cette sélection, les travaux peuvent débutées après validation des plans d’exécutions de l’entreprise.

- Un suivi rigoureux avec un contrôle fréquent, réalisé par un Bureau de Contrôle préalablement mandaté par le maître d'ouvrage permet de réceptionner enfin l’ouvrage et de le livrer le projet au client ou encore maître d'ouvrage (clefs en mains).

 

Ce mode d'attribution des marchés publics sur concours pourraient résoudre bon nombre de problèmes économiques et techniques auxquels sont confrontés les pays africains.

 

 

Romarick ATOKE | Global Archiconsult

 

Publié dans Articles