mercredi, 26 décembre 2012 03:39

Innovation: la pose des pavés se mécanise permettant de doubler les surfaces traitées, en toute sécurité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La pénibilité des travaux d’installation de pavés et de bordures sur les espaces urbains conduit les fabricants de matériels à introduire sur le marché des machines spécifiques permettant de doubler les surfaces traitées, en toute sécurité.

© EB

 

La mécanisation s’invite désormais sur la plupart des opérations d’aménagement, y compris là où les interventions manuelles étaient encore, il y a peu, considérées comme le seul gage de savoir-faire, notamment au niveau des opérations paysagères.

Les chantiers d’installation de revêtements de sol - dalles, bordures et pavés – n’échappent donc pas à la règle et les alignements de poseurs, assis marteau bien en main sur leur petit tabouret et installant avec une précision d’horloger les rangées de pavés en queue de paon se font de plus en plus rares.

Rien de surprenant lorsque l’on sait que les troubles musculo squelettiques (TMS) sont la première cause des maladies professionnelles et augmentent d’environ 16 % par an depuis une dizaine d’années (1) dans ce domaine comme dans tant d’autres et que cette profession est l’une des premières touchées par les affections musculaires et osseuses, notamment au niveau dorsal. 
Résultat : les constructeurs rivalisent d’ingéniosité afin de proposer des appareils capables d’assurer la pose mécanisée de revêtements de sol en pavés y compris avec les bordures et autres caniveaux.

 

Une organisation minutieuse 

Sécurisants, ces petits engins sont aussi l’assurance d’un gain de temps appréciable. « Un poseur mécanique confirmé couvre deux fois plus de surface qu’un poseur manuel » déclare Daniel Bourgin, de la société Sollase, importateur exclusif des appareils allemands Optimas. Un avantage qui pèse lourd pour le maître d’œuvre qui doit cependant prendre en compte une organisation du chantier beaucoup plus minutieuse. « Les palettes doivent être conditionnées et préparées de telle manière que la machine puisse se saisir des rangées de pavés sans problèmes. Elles doivent aussi être positionnées de façon à ce que la machine n’est pas d’allers et retours trop importants à parcourir pour effectuer ses chargements. Deux hommes suffisent pour traiter de 800 à 1000 mètres carrés par jour, l’un sur la machine, l’autre à terre pour ajuster les pavés... », poursuit-il.

 

En quinconce 

Pratiquement tous les types de pavés et de dalles peuvent ainsi être manipulés et installés sur le lit de pose, en sable ou en graviers, préalablement réalisé. À préciser également que la plupart de ces machines sont capables de mettre en place des revêtements en quinconce, grâce à leurs griffes qui, au moment de la préhension des plaques, décalent les rangées les unes par rapport aux autres.

 

Les bordures aussi... 

La pose mécanisée des revêtements de sol ne s’arrête pas aux pavés. Certaines machines ont ainsi été conçues pour la manutention et l’installation des bordures. Comme l’explique l’un des responsables de l’entreprise GTB, à la fois poseur et importateur des matériels Jumbo « l’avantage de ces appareils est de travailler vite, bien et en toute sécurité. Ce n’est pas la même chose que de déplacer des éléments de bordure de 350 kg manuellement, avec quatre intervenants, qu’avec une machine conçue pour cela ! ».

 

 

Source : Eric Burie | PAYSAGE ACTUALITES